Week #sémantique et #socialmedia du 5 mai 2014 : Chut !

Recenser les mots, c’est parler de la société, de ses valeurs et en donner une image à un instant T. Cette semaine, plusieurs mots ont retenu mon attention.

Cloud-words-MaDataAnalyse-05-mai-2014

  • Silence

silence

Brisons la loi du silence. La parole est d’argent, mais le silence est d’or. L’adage a été revisité cette semaine.

Opération marketing du silence. Pour montrer que leurs voitures électriques ne font pas de bruit : Renault a fait rouler sa Twizy dans une bibliothèque universitaire et Nissan a organisé pour sa Leaf, à l’occasion de la journée internationale contre le bruit, une course de voitures en pleine nuit, dans un petit village endormi. MoteurSilence, on roule !

– Côté Spotify, c’est silence radio. Un groupe de musique, Vulfpeck, a publié un album « Sleepify », totalement muet sur Spotify. Histoire à dormir debout ?  Ils ont récolté 20.000 dollars, pour endormir les fans. Spotify essaie de faire silence sur l’affaire. De toute façon, on en reste muets de stupéfaction et d’admiration, non ! ?

– Comment réduire au silence un compte Twitter, dont on ne veut, ou ne peut pas se désabonner, pour différentes raisons personnelles ou professionnelles ? Twitter teste actuellement la « fonction unfollow ». Bien utile, pour masquer les tweets,  qui racontent la fin de la trilogie, qu’on n’a pas encore fini de lire !

– Sur Facebook, l’entreprise américaine agroalimentaire General Mills a failli imposer son «Sois conso et tais-toi ! ». Quand les consommateurs likaient sa page, ou rejoignaient ses communautés en ligne, ils se voyaient obligés de renoncer à leurs droits de consos, et notamment à celui de poursuivre la compagnie. Heureusement, la loi de l’omerta a été brisée et l’entreprise est revenue sur son idée. Les consos ont l’esprit frondeur.

  • Décrypteur

indiana2-Harrrison-Ford    Daniel-Craig-est-James-Bond

Et vous ? Esprit frondeur, ou décodeur et décrypteur ? Le décrypteur est un mathématicien. Il déchiffre des messages secrets, décode des messages chiffrés. Pas attiré par le métier ? Le décrypteur est un agent secret, il travaille à la NSA et roule en Porsche 911 Turbo S. Alors ? … Faut que je décrypte ?
– La NSA recrute actuellement avec des messages cryptés. Pour candidater, il faut donc savoir décoder.
Porsche a lancé en Chine la 911 Turbo S, avec des tweets codés. Il fallait une appli « décodeur » pour déchiffrer les messages. Et l’appli pouvait ensuite être utilisée, pour coder ses propres tweets. Sympa l’idée ! Cette opération a remporté un immense succès, pour plusieurs raisons. Les Chinois entretiennent une relation spéciale avec les chiffres (ex : 1 signifie “vouloir”, 2 “aimer”). L’internet chinois est un monde de chiffres. Les Chinois les maîtrisent mieux, que l’alphabet latin, ce qui explique pourquoi leurs adresses internet sont constituées de chiffres. Pouvoir coder ses propres messages, et devenir agent secret ou codeur expert, le temps d’un tweet, étaient également fun et valorisant. Et communiquer avec des chiffres codés, pour évoquer les 12 fonctionnalités de la 911 Turbo S, a permis de davantage crédibiliser la technicité de la voiture et le professionnalisme de la marque.

Alors, esprit décodeur et décrypteur ? Si les chiffres et les technologies du déchiffrement vous rebutent toujours, il est aussi possible de coder avec des mots. Jean Yanne l’a fait avec son « Dictionnaire des mots qu’il y a que moi qui les connais ». Sinon il y a les hiéroglyphes

  • Snacking Content

montre-presseeLe snacking content est le nouveau mode d’écriture sur le Web. Digital et mobilité sont ses codes syntaxiques et sémantiques. A l’heure de l’infobésité, les écrits sont survolés, zappés, vite consommés et rapidement digérés. Bref, il faut être court, concis et précis. C’est la vitesse de la lumière, qui fait loi. Ҁa doit pulser ! Selon l’International News Media Association, un internaute a une durée moyenne d’attention de 2,8 secondes, le temps d’un tweet de 140 caractères. Ni plus, ni moins ! Qui veut écrire sur le web, se met donc au snacking content. C’est le jus de l’expression. A vous de doser, pour en faire du millésime ou du jus de cravate !

Sur ce…
Excusez-moi, j’suis pressée
J’suis sur le Net infobésité
Faut que ça bouge, faut que ça pulse,
J’trie, j’suis pressée, vitesse mobilité
Vous êtes au courant ? Où courent tous ces gens ?
Influenceurs, bloggeurs, tweeteurs…
Ils courent après les honneurs, la gloire ?
Moi j’cours au plus pressé : retrouver un job
Course de fond et V de vélocité
(Raymond Devos revisité, « A plus d’un titre »)

C’est rapide et chiffré, c’est du « snacking content codé » : 39 !
Et ça veut dire Merci !

Laurette Château

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

About Laurette Chateau

Amoureuse des mots et passionnée par les social média. Je veille, j'analyse et je tweete sur les réseaux et médias sociaux, le marketing et l'intelligence économique. http://fr.linkedin.com/in/laurettechateau https://plus.google.com/107209601865780847858/posts http://www.scoop.it/u/chato-lo

One response to “Week #sémantique et #socialmedia du 5 mai 2014 : Chut !”

  1. fchristiaens says :

    À propos de la durée moyenne d’attention de l’internaute, Éric Qualman de SocialNomics propose un peu plus que 2,8 s : http://www.youtube.com/watch?v=zxpa4dNVd3c#t=150.
    Maintenant, cette valeur reste quand même très faible, comme l’indique la vidéo…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :